Le sel d’Epsom peut-il être utile au jardin ?

Découvrez l’origine de ce composé très controversé et apprenez comment il peut donner naissance à des plantes plus belles et plus généreuses.

C’est une véritable controverse horticole ! Certains considèrent que le sel d’Epsom, naturel et bon marché, est un atout pour le jardin, le secret d’une floraison abondante, de fruits et légumes plus gros et plus savoureux, et de pelouses plus luxuriantes. D’autres affirment que ces affirmations sont surfaites, voire de pures foutaises, et que les sels d’Epsom peuvent même être nuisibles. Lisez ce qui suit pour savoir si vos cultures, vos arbustes, vos fleurs et votre gazon peuvent bénéficier de ce composé minéral vieux de plusieurs siècles mais qui fait l’objet d’un débat acharné.

Qu’est-ce que le sel d’Epsom ?

Le sel d’Epsom, également connu sous le nom de sulfate de magnésium, est un composé minéral naturel composé de magnésium, de soufre et d’oxygène.

Il tire son nom commun de l’endroit où il a été découvert pour la première fois les eaux près de la ville d’Epsom, dans le Surrey, en Angleterre et était probablement appelé « sel » en raison de sa structure chimique cristalline.

Au fil des siècles, les gens ont utilisé les sels d’Epsom comme laxatif et pour soulager les muscles endoloris, c’est pourquoi on les trouve généralement dans les pharmacies et non dans les pépinières. Pourtant, les jardiniers utilisent le sel d’Epsom comme engrais depuis de nombreuses années.

Pourquoi le sel d’Epsom est-il considéré comme bénéfique pour les plantes ?

Le soufre et le magnésium sont tous deux des nutriments secondaires essentiels à la croissance des plantes. Le soufre favorise la formation de la chlorophylle, aide à l’utilisation de l’azote et rend les plantes plus résistantes aux maladies. Le magnésium renforce la structure cellulaire des plantes et les aide à mieux absorber d’autres nutriments, notamment le phosphore.

Les partisans des sels d’Epsom affirment que le magnésium peut également stimuler la photosynthèse, la germination et la formation des graines.

Est-il important d’ajouter ces éléments nutritifs ?

Si la plupart des sols ont tendance à contenir suffisamment de soufre, certains peuvent présenter une carence en magnésium, notamment les sols sableux et/ou acides. Le magnésium peut également être lessivé par les fortes pluies, l’irrigation, l’érosion et les cultures extensives.

Faire le plein de magnésium avec des sels d’Epsom semble donc être une bonne idée. Et ceux qui font partie de l’équipe Epsom soulignent que leurs floraisons abondantes et leurs récoltes exceptionnelles (en particulier de roses, de tomates et de poivrons) sont la preuve que le sulfate de magnésium fait des merveilles.

Malheureusement, peu de recherches viennent étayer ces preuves anecdotiques, et les opposants à Epsom soulignent que le soufre et le magnésium ne sont que des acteurs mineurs dans le schéma de la santé des plantes.

Une analyse du sol est-elle nécessaire ?

En règle générale, il est sage de comprendre ce qui se passe dans votre sol avant d’utiliser des engrais ou des amendements. Par exemple, les plantes peuvent montrer des signes de carence en magnésium, mais un excès de potassium dans le sol peut empêcher l’apport de magnésium une situation qu’il vaut mieux traiter en ajoutant de l’azote.

Achetez un kit d’analyse de sol à faire soi-même ou envoyez un échantillon au service local de protection de l’environnement ou au service agricole d’un établissement d’enseignement supérieur pour déterminer quels sont les nutriments dont votre sol manque et comment y remédier.

Y a-t-il des signes visibles indiquant que le sel d’Epsom améliore les plantes ?

Les différentes carences en éléments nutritifs ont souvent des symptômes similaires, de sorte qu’une analyse du sol est généralement le meilleur point de départ pour diagnostiquer un problème. Cela dit, le jaunissement des feuilles sur toute la plante peut indiquer une carence en soufre. Des feuilles inférieures qui jaunissent entre les nervures alors que les nervures elles-mêmes restent vertes peuvent être le signe d’une carence en magnésium.

Comment les sels d’Epsom sont utilisés dans le jardin ?

  • Considérez ces formules et méthodes sur lesquelles les défenseurs des sels d’Epsom s’appuient couramment.
    Pour un démarrage général du jardin, mélangez une tasse de sels d’Epsom par 100 mètre carrés dans le sol avant de planter.
  • Pour stimuler la germination, mélangez une cuillère à soupe de sels d’Epsom dans un gallon d’eau et ajoutez-la au sol après le semis.
  • Pour favoriser l’apport en nutriments, dissolvez une cuillère à soupe de sels d’Epsom dans un gallon d’eau et utilisez-la en pulvérisation foliaire deux fois par mois.
  • Pour une pelouse luxuriante, saupoudrez légèrement trois livres de sels d’Epsom pour chaque 1 250 mètres carrés de gazon et arrosez bien.
  • Pour favoriser l’abondance des roses et l’éclat du feuillage, appliquez une demi-tasse de sels d’Epsom sur le sol autour de la base de chaque arbuste. Pour de meilleurs résultats, effectuez le traitement au début de la saison de floraison, lorsque les bourgeons commencent à peine à s’ouvrir.
  • Pour les arbustes tels que les azalées et les rhododendrons, saupoudrez environ une cuillère à soupe de sels d’Epsom dans la zone des racines (là où les racines s’étendent au-delà de la ligne de goutte, la zone en forme d’anneau autour de la base de la plante) toutes les deux à quatre semaines.
  • Pour donner aux tomates et aux poivrons un bon départ, ajoutez une cuillère à soupe de sels d’Epsom au fond de chaque trou avant de transplanter les semis.
    Une fois que les plants de tomates fleurissent et commencent à fructifier, mélangez une cuillère à soupe de sels d’Epsom à un gallon d’eau et vaporisez chaque semaine.
  • Pour chasser les limaces et les escargots, saupoudrez les sels d’Epsom autour de la base des plantes.
    Risques liés à l’utilisation des sels d’Epsom dans le jardin
    Il existe deux mises en garde spécifiques concernant les sels d’Epsom – et une préoccupation plus large.
  • S’ils sont appliqués directement sur le feuillage, les sels d’Epsom peuvent provoquer une brûlure des feuilles. Pour atténuer ce phénomène, utilisez un agent mouillant et évitez de les pulvériser les jours particulièrement chauds et ensoleillés.
  • Une carence en calcium peut provoquer la pourriture des racines, fréquente chez les tomates. Le sel d’Epsom peut aggraver la situation car le calcium et le magnésium sont en concurrence pour l’absorption par la plante.
  • Au-delà de ces problèmes, le sel d’Epsom est très soluble. Alors que les adeptes de ce produit trouvent cela génial et affirment qu’on ne peut pas en utiliser trop, ses détracteurs font remarquer que lorsque l’excédent est emporté par les eaux, il se retrouve quelque part, sous forme de polluant.

L’essentiel sur le sel d’Epsom dans le jardin

Si une analyse du sol indique une pénurie de magnésium ou si vous voulez simplement voir par vous-même essayez les sels d’Epsom.
Ne dépassez pas les recommandations et ne tenez pas compte des avertissements donnés ci-dessus.
Enfin, ne vous attendez pas à ce que le composé rempl12ace les bonnes pratiques de jardinage en ce qui concerne l’arrosage, le désherbage, etc.
Vous finirez peut-être par être un adepte enthousiaste des sels d’Epsom, un détracteur acharné ou quelque chose entre les deux.

Sel d'Epsom 2