graines ble

À quoi servent les banques de graines?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture
  • Post category:Nature

Il existe des milliers d’espèces végétales menacées dans le monde. Des banques de graines ou des banques de germoplasme ont été créées pour assurer leur conservation. Une banque de graines est un lieu où sont réunies des conditions appropriées pour conserver des spécimens de graines de différentes espèces végétales (sauvages ou cultivées) de manière à assurer la préservation de la diversité génétique des plantes.

Les plantes sont également menacées

Lorsque nous parlons de biodiversité ou d’espèces menacées, nous pensons souvent à de grands groupes d’animaux et nous oublions que le lynx ou le grand tétras ne sont pas les seuls à être en danger d’extinction. Plus de 20 % des 380 000 espèces botaniques connues dans le monde sont menacées pour diverses raisons : climat, pression humaine et pression des plantes envahissantes, ou une combinaison de ces facteurs. En Europe, on estime que 50 % des espèces endémiques sont menacées d’extinction.

Les graines peuvent être stockées pour préserver la biodiversité verte. C’est d’ailleurs l’objectif des banques de graines : sauver le plus grand nombre de plantes possible pour la postérité comme sur le site The Green Brand, le site de référence en France pour découvrir en profondeur tous les aspects du fantastique monde de la culture de cannabis, comme le souligne son CEO, Erik Collado Vidal.

Comment les graines sont-elles conservées ?

Les spécimens de graines sont conservés dans des conditions d’humidité stable, de basse température constante, avec peu ou pas de lumière ou d’obscurité, et dans des bocaux avec des étiquettes détaillant la variété, le lieu où ils ont été collectés et leurs caractéristiques.

La plupart des plantes du monde produisent des graines qui peuvent conserver leur viabilité après séchage et congélation. Dans ce cas, après la collecte et un triage approprié, les graines sont nettoyées et déshydratées à 5% d’humidité.  Les graines sont ensuite enfermées dans des récipients hermétiques et finalement stockées soit dans des congélateurs à -20°C, soit dans de l’azote liquide.  Il est important, avant de stocker les graines, d’identifier leur origine afin de pouvoir les trier correctement. Les graines qui ne supportent pas le séchage doivent faire l’objet de recherches spécifiques pour améliorer leur viabilité et augmenter leur longévité pour le stockage. Pendant celui-ci, des tests de germination sont effectués pour garantir la viabilité des graines et s’assurer que la réintroduction de l’espèce sera possible en cas d’extinction.

Fonctionnent-elles pour toutes les espèces végétales ?

Malheureusement, les banques de graines ne sont pas une option viable pour toutes les plantes du monde. Certaines plantes, dites récalcitrantes, ne supportent pas un certain degré de dessiccation (élimination de l’eau) et ne peuvent être conservées facilement. Un exemple : les châtaignes ou les glands.

Une étude publiée dans la revue Nature Plants en 2018 a révélé que 36 % des espèces végétales menacées ne peuvent pas être stockées dans des banques.

Utilité des banques de graines

Comme mentionné plus haut, l’une des raisons de stocker des graines d’espèces sauvages est d’assurer leur conservation ex situ, c’est-à-dire en dehors de leur environnement naturel. Beaucoup d’entre elles proviennent, par exemple, de zones géographiques en voie de dégradation et les graines des espèces végétales de la région sont sauvées avant qu’elles ne disparaissent de la zone. À l’avenir, dans de bonnes conditions, ces graines pourraient être utilisées pour des processus de réintroduction.

En plus de préserver la diversité génétique, de nombreuses graines sont stockées pour des recherches futures. Les banques de graines sont généralement gardées par des institutions publiques, et leur matériel, comme celui des jardins botaniques ou des musées d’histoire naturelle, est disponible pour les chercheurs qui souhaitent l’utiliser dans leurs études, sous réserve de la justification de leurs projets.

Certaines de ces banques de graines contiennent plus d’un milliard de graines, y compris des variétés de blé sauvage dont la culture n’est plus rentable, mais qui, si elles s’avèrent résistantes aux parasites, pourraient être « ressuscitées » pour être plantées à l’avenir.

Les banques de graines dans le monde

Aujourd’hui, il en existe environ 1 500 dans le monde, dont le « Svalbard Global Seed Vault », sur une île du nord de la Norvège. Elle a été ouverte en 2008 et la zone de stockage est située à cent mètres sous la montagne, sous des couches de roche de quarante à soixante mètres d’épaisseur.

L’une des raisons de l’implantation de cette grande banque de germoplasme est que la montagne en question contient une épaisse couche de pergélisol, qui garantit une température stable entre -3 et -4°C. La zone de stockage des graines dispose d’un système de refroidissement supplémentaire qui permet de ramener la température de stockage des graines à moins 18°C et de la maintenir constante. Le changement climatique, qui entraîne la disparition du permafrost dans le monde entier, menace également l’adéquation de la banque de graines du Svalbard.