Vérifiez la climatisation

11 conseils pour conduire par temps chaud

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :6 min de lecture
  • Post category:Autos/motos

Les températures estivales sont plus élevées chaque année et cela ne semble pas devoir changer, du moins pas dans un avenir immédiat. L’été en France, nous oblige à supporter des températures supérieures à 30ºC et, de plus en plus fréquemment, les vagues de chaleur nous font grimper jusqu’à 40ºC dans de nombreuses régions du pays.

Les conditions météorologiques extrêmes telles que celles que nous connaissons ont des effets directs sur de nombreux aspects de notre vie quotidienne et affectent notre santé.

Conduire dans ces conditions peut comporter des risques spécifiques qu’il convient de connaître pour mieux les comprendre et pouvoir conduire en toute sécurité.

Les températures supérieures à 25°C à l’intérieur du véhicule entraînent une diminution de l’attention et de la concentration, de la fatigue et de la somnolence, et donc une augmentation du temps de réaction aux événements imprévus sur la route et une augmentation du niveau de stress. A 35°C, la chaleur peut provoquer des symptômes similaires à ceux de l’alcootest.

Tout cela, ajouté au fait que Traffic prévoit 93 millions de trajets longue distance cet été, soit 2,4 % de plus que l’année dernière, nous oblige à accorder une attention particulière à la conduite.

Effets de la chaleur à l’intérieur du véhicule

L’intérieur des véhicules, lorsqu’il est exposé à des températures extérieures élevées, peut atteindre des températures très élevées.

À 29 °C, la température intérieure augmente de 20 °C pendant les 45 premières minutes d’exposition ; si la voiture n’est pas ventilée et refroidie correctement (nous vous expliquons ici comment faire), en deux heures, la température intérieure est supérieure de 88 % à la température extérieure.

Les degrés varient en fonction de la zone de l’habitacle et sont plus élevés dans l’appui-tête que dans le siège, par exemple.

Conseils pour conduire par temps chaud

Plus la température est élevée, plus le danger est grand sur la route. Comme nous l’avons vu, par temps chaud, le corps est mis à l’épreuve. Cela nécessite quelques précautions pour notre bien-être. Voici ce que conseille les experts :

  • Baissez les vitres avant de commencer à rouler et allumez la climatisation pour aérer l’intérieur du véhicule et expulser l’air intérieur chaud.
  • La température intérieure ne doit pas être inférieure à 22-24°C pour éviter les changements brusques de température avec l’extérieur. Bien qu’il soit tentant de régler la climatisation au maximum, les contrastes de température ne sont pas bons. Éviter le choc thermique nous permettra de moins souffrir de la chaleur pendant les pauses.
  • Pendant le trajet, il est conseillé de ventiler l’intérieur en baissant les vitres.
  • Essayez d’éviter de voyager pendant les heures les plus chaudes de la journée, en particulier pour les longs trajets.
  • Portez des vêtements confortables et amples et des chaussures qui soutiennent bien les pieds (ne conduisez pas en tongs ou en sandales). Les tissus légers permettent la respirabilité et la ventilation et offrent un confort lors des déplacements.
  • Arrêtez-vous toutes les deux heures ou tous les 200 kilomètres pour vous hydrater et aérer le véhicule. Ces arrêts vous permettront également de vous dégourdir les jambes, d’assouplir vos muscles et de vous aérer pour pouvoir reprendre la route en toute sécurité. La chaleur sollicite davantage notre corps que d’habitude, ce qui est une raison de plus pour faire ces pauses.
  • Arrêtez si vous remarquez des signes de fatigue ou de somnolence. Reposez-vous ou dormez jusqu’à ce que vous vous sentiez rétabli et prêt à recommencer à rouler.
  • Cherchez des ombres pour faire des pauses.
  • Emportez des boissons fraîches pour vous hydrater, notamment de l’eau, du jus de fruit ou des boissons gazeuses, afin de réduire la fatigue et d’éviter le ralentissement des réflexes. Le manque de liquide réduit l’attention au volant, provoque des maux de tête et même une fatigue musculaire. N’ayez jamais recours aux boissons alcoolisées car elles réduisent encore plus notre capacité de concentration. En 2019, l’alcool était à l’origine de 25 % des accidents mortels de la route. Comme le rappelle la DGT, le taux d’alcool le plus sûr est de 0,0 %.
  • Mangez des repas légers, riches en protéines et en vitamines et pauvres en graisses.
  • Surveillez la température du moteur afin qu’il ne surchauffe pas. La voiture souffre également. Les températures élevées ne nous affectent pas seulement nous et notre capacité à conduire. La voiture souffre également lorsque le thermomètre s’envole, il y a donc plusieurs pièces à vérifier.

Vérifiez vos pneus régulièrement

Avec la hausse des températures, ils sont plus sensibles. S’ils ne sont pas gonflés, ils risquent davantage de se percer. Ils doivent avoir la bonne pression pour les particularités de notre voyage, information que l’on peut trouver sur des autocollants sur le véhicule qui indiquent les charges en fonction du nombre de personnes et de bagages.

Vérifiez le système de refroidissement

C’est la clé des performances du moteur. Sur une surface plane, moteur arrêté, le liquide doit se trouver entre les lignes marquées minimum et maximum.
Niveau d’huile : comme pour le liquide de refroidissement, nous le vérifions avec la voiture à plat et éteinte. La jauge d’huile doit également se trouver entre les deux marques.

Vérifiez la climatisation

C’est la clé en été. Pour savoir en général s’il fonctionne correctement, démarrez la voiture et activez-le, en réglant les commandes sur la température la plus basse et la vitesse maximale. L’air qui sort du tableau de bord doit être assez froid.

Vérifiez la climatisation 2