Les promenades pieds nus sur la plage, déconseillées aux plus de 30 ans ?

L’arrivée de l’été remplit les plages de personnes désireuses de faire un plongeon dans les eaux salées et de profiter du soleil. Mais cette période de l’année marque aussi la saison des pieds libres.

De nombreuses personnes se promènent pieds nus sur la plage, une forme de marche et d’exercice qui a toujours été associée à une foule d’avantages, tels que le pouvoir exfoliant du sable sur la peau, l’amélioration de la santé cardiovasculaire et un moyen d’améliorer la résistance et l’endurance.

Cependant, ce n’est pas toujours aussi bon pour nos pieds. Marcher pieds nus dans le sable peut avoir un impact inattendu sur eux, surtout en fonction du type de surface, car marcher sur la plage n’est pas la même chose que marcher sur le rivage que sur le sable loin de l’eau, et cela est ressenti par le pied.

Problèmes liés à la marche pieds nus sur la plage

En marchant pieds nus sur le sable, vous aurez remarqué que marcher sur le rivage n’est pas la même chose que marcher sur du sable sec. Dans le premier cas, le sable mouillé nous offre un sol mou mais suffisamment dur pour marcher de manière plus sûre ; dans le sable sec, en revanche, le pied s’enfonce plus profondément et l’effort à fournir est plus important.

Selon le Conseil général des associations de podologues de France, le contact de la peau avec le sable de la mer peut surcharger la musculature et provoquer des blessures, surtout si les promenades sont longues. Le fait d’être pieds nus sur la plage sollicite davantage les tendons et offre moins de soutien global aux articulations.

Comme nous l’avons déjà mentionné, les plages ne sont pas plates, mais plutôt le contraire, ce qui déséquilibre le corps et nous fait marcher avec plus de tension sur les articulations. Cela signifie souvent qu’une jambe supporte plus de poids que l’autre, ce qui nous oblige à plier les chevilles.

Ainsi, nous demandons à nos pieds de marcher selon un angle auquel nous ne sommes pas habitués, ce que nos chevilles et autres articulations en particulier remarqueront. Un muscle froissé ou une autre blessure sont plus susceptibles de se produire dans ces cas.

Si la zone sur laquelle nous marchons a un sable plus mou, comme c’est le cas du sable sec, une surface irrégulière et instable se forme, ce qui signifie que, lorsque l’on marche dessus, les muscles sont obligés de faire un grand effort pour maintenir la stabilité, en particulier la cheville. Le talon a tendance à s’enfoncer, ce qui exerce une forte pression sur nos muscles.

Les personnes souffrant de certaines pathologies telles que les rhumatismes chroniques, l’arthrite et diverses formes d’arthrose doivent faire particulièrement attention lorsqu’elles marchent pieds nus sur la plage, car le sable est un type de sol qui demande plus d’effort au pied, ce qui entraîne une démarche plus difficile et douloureuse que sur un sol plat et stable.

Outre les problèmes de tension du mollet, des blessures liées à la fasciite plantaire (douleur dans la plante du pied) peuvent également survenir. Dans ce cas, il est très important de fournir un bon soutien à vos pieds.

Marche sur la plage

Conseils pour marcher pieds nus sur la plage :

Le fait de marcher pieds nus sur des surfaces molles comme le sable et de parcourir de longues distances étend votre amplitude de mouvement plus que la normale. Pour éviter qu’une promenade sur la plage ne gâche votre journée, il est important de garder à l’esprit quelques conseils simples :

Choisissez le sable le plus consistant

Nous avons déjà dit que le rivage est la zone la plus appropriée pour une promenade car si le pied ne s’enfonce pas autant en marchant, nous éviterons l’augmentation de la tension musculaire et le problème d’instabilité. Il faut donc chercher la partie du rivage où le sable est plus compact et plus stable.

Ne pas abuser des longues marches pieds nus

Car on peut fatiguer les tendons et ressentir des contractures. Cela peut augmenter le risque de crampes. Si nous voulons faire de longues promenades, il est conseillé de protéger nos pieds avec des chaussures. Il est important, en cas de légère gêne, de consulter un podologue afin d’exclure toute blessure.

Protégez vos pieds si vous avez une coupure, une égratignure ou une plaie ouverte

Vous devez les protéger du sable ou de l’eau pour éviter les infections. L’eau de mer contient des bactéries telles que le Staphylococcus aureus, qui survit dans l’eau salée, ou des biotoxines nocives, qui pourraient infecter une plaie ouverte.

Protégez vos pieds du soleil

Comme nous l’avons expliqué dans cet article, les pieds sont l’une des six zones que nous n’avons pas l’habitude de protéger des rayons du soleil. Si nous allons marcher pieds nus sur la plage, il est important d’appliquer de la crème solaire non seulement sur nos chevilles, mais aussi sur nos orteils et autour de nos ongles.