Quelles mesures de sécurité les enfants doivent-ils prendre lorsqu’ils font du vélo ?

En France, nous utilisons de plus en plus le vélo. Selon les données du dernier Baromètre de la vélo, publié l’année dernière, près de la moitié de la population âgée de 12 à 79 ans, soit quelque 19 millions de personnes, fait du vélo avec une certaine fréquence. C’est 3,5 millions de plus que le nombre d’utilisateurs estimé par la première édition du Baromètre en 2009.

Les dernières données de l’Eurobaromètre sur la qualité des transports, publiées en 2014, indiquaient que seuls 3 % des Français utilisaient quotidiennement un vélo. Ces chiffres sont loin derrière ceux des Pays-Bas (36%), du Danemark (23%) et de la Hongrie (22%), et également en dessous de la moyenne européenne : 8%. Mais il est probable que notre pays s’améliorera dans ce classement lors de la prochaine édition de cette statistique.

Le cas des enfants est particulier : ils s’entendent très bien avec le vélo, surtout en été, lorsque le beau temps et les vacances sont une invitation à sortir sur deux roues. Plus de 70% des enfants âgés de 5 à 14 ans font du vélo. Des experts soulignent que les écoliers, en particulier ceux âgés de 9 à 14 ans, constituent un groupe à fort potentiel pour encourager la pratique du vélo dans les zones urbaines.

Cibler les enfants, c’est enseigner et influencer les futurs usagers de la route, affirme le texte, mais c’est aussi un vecteur spectaculaire de sensibilisation des parents. Les spécialistes soulignent toutefois que cette activité, un exercice physique populaire et recommandé, n’est pas sans risque. C’est pourquoi il est important de prendre certaines mesures de sécurité.

Le port du casque, la mesure de sécurité la plus importante

Le port du casque est la mesure de sécurité la plus importante pour le cyclisme. Il est obligatoire pour tous les enfants de moins de 16 ans, ainsi que pour les cyclistes plus âgés sur les routes interurbaines. Le port du casque à vélo peut prévenir ou réduire le risque de blessure grave à la tête, même lorsque la cause de l’accident est une collision avec une voiture.

La protection offerte par un casque, note le même texte, repose sur trois fonctions essentielles : absorber une partie de l’énergie, répartir l’énergie maximale de l’impact sur une plus grande surface et augmenter le temps de transfert. Avec un casque, le risque de décès est réduit de 26 %, et le risque de blessure à la tête ou au cerveau de 63 à 88 %.

Il est important non seulement que les enfants portent un casque, mais aussi qu’ils le portent correctement. Tout d’abord, il doit s’agir d’un casque approuvé par les organismes compétents. Il doit être durable, léger, bien ventilé et facile à mettre et à enlever. Il ne doit pas gêner l’audition ou la vision : il doit vous permettre de voir au moins sur 105° de côté, 25° vers le haut et 40° vers le bas.

Autres faits importants concernant les casques : ils doivent être de la bonne taille, en parfait état (ils doivent être remplacés s’ils ont été frappés ou endommagés) et correctement ajustés, avec les sangles et les boucles serrées de manière à ce qu’ils soient bien ajustés et confortables.

Toutes ces instructions concernant les casques s’appliquent aussi bien aux enfants qui se déplacent à vélo qu’aux enfants qui voyagent en tant que passagers dans des sièges supplémentaires (qui doivent bien sûr être également homologués). Dans ces cas, le conducteur doit être majeur et l’enfant assis sur le siège supplémentaire doit être âgé de moins de sept ans, comme le stipule le règlement général de circulation routière.

Enfants vélo

Vêtements, lumières et autres précautions appropriées pour les enfants cyclistes

Le port de vêtements appropriés est également essentiel : ils doivent être confortables et dépourvus de parties qui pendent et sont trop longues, car elles peuvent se prendre dans les roues ou d’autres parties du vélo ou de la route, et provoquer des chutes et d’autres accidents. Si possible, les vêtements doivent être blancs ou de couleur claire et, à la tombée de la nuit, les enfants et les adultes doivent porter un gilet réfléchissant. En outre, le réflecteur rouge à l’arrière du vélo est important tout au long de la journée, et la nuit, la lumière blanche à l’avant et la lumière rouge à l’arrière sont essentielles.

Les enfants doivent savoir que lorsqu’ils font du vélo, ils ne doivent jamais écouter de la musique avec des écouteurs, ni se laisser distraire par un téléphone portable ou tout autre appareil. Toute leur attention doit être portée sur la route. Ils doivent également s’assurer qu’ils connaissent les règles de circulation et la signalisation, et qu’ils gardent à l’esprit un conseil inclus dans le Guide de l’utilisateur de la vélo. Lorsque vous roulez à vélo, vous n’êtes pas un piéton, vous conduisez un véhicule. Vous devez vous conformer aux règles de la circulation et respecter les autres usagers de la route, notamment les piétons.

Une autre des principales recommandations est d’utiliser la bande cyclable chaque fois que cela est possible. Même si se rendre sur cette voie implique de faire un petit détour, il est conseillé de le faire. Et puis il est important de rappeler aux enfants que, bien que les cyclistes soient prioritaires sur ces routes, il est essentiel de rouler avec prudence et attention. À l’approche d’un carrefour, ils doivent ralentir et, si nécessaire, s’arrêter. Aux points de passage pour piétons marqués, la priorité doit bien sûr être donnée aux piétons.

Les adultes doivent également se rappeler que le moyen le plus efficace d’éduquer est de donner l’exemple. Le premier environnement d’éducation et de socialisation d’une personne est la famille, souligne le Guide pour les parents sur la prévention des blessures involontaires chez les enfants. Nos enfants, répètent le comportement de leurs parents, nous sommes donc aussi leur point de référence en matière d’éducation à la sécurité routière.