Calculs rénaux

La lithiase rénale, pourquoi l’incidence de cette pathologie augmente-t-elle en été ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture
  • Post category:Santé

L’été n’est pas seulement synonyme de beau temps, d’activités de plein air et de journées plus longues. La chaleur et la sueur s’accompagnent également de certains problèmes de peau et de santé et, au milieu de ce beau temps, le risque de souffrir de calculs rénaux peut augmenter. On estime que les cas de personnes atteintes de cette pathologie augmentent de 40 % en raison de la hausse des températures pendant ces mois chauds.

Qu’est ce que les calculs rénaux ?

Les calculs rénaux sont de petits cristaux formés par un dépôt important de minéraux et de sels dans le rein. Ces calculs se forment lorsque la concentration de substances formant des cristaux augmente dans l’urine et peuvent se déplacer dans l’uretère, le tube qui relie le rein et la vessie.

Les acides aminés, les protéines, le bicarbonate, le calcium, le phosphate et le potassium sont quelques-uns des minéraux courants qui entraînent la formation de calculs. On estime qu’environ 12 % de la population aura un calcul urinaire au cours de sa vie, en particulier entre 30 et 50 ans. En outre, les personnes qui forment des calculs le font plus d’une fois dans leur vie.

C’est lorsque le calcul rénal commence à se déloger qu’il provoque des symptômes tels qu’une douleur intense dans le dos sous les côtes, une douleur qui s’étend au bas de l’abdomen et à l’aine, qui va et vient et dont l’intensité fluctue, une miction douloureuse, une urine rose, rouge ou brune à l’odeur désagréable, des nausées et des vomissements, voire de la fièvre et des frissons en cas d’infection.

Calculs rénaux 2

La lithiase rénale, une pathologie fréquente pendant les mois d’été

Pourquoi cela se produit-il ? La principale raison de l’augmentation des calculs rénaux en été est le manque d’hydratation. Lorsque la température augmente, nous transpirons davantage, ce qui entraîne une perte de liquide dans le corps.

Pour compenser cette perte de liquide, nous devons boire davantage d’eau. La déshydratation peut entraîner une concentration accrue des liquides corporels en minéraux alimentaires, tels que le calcium, et augmenter le risque de calculs rénaux.

La raison de ce phénomène est donc principalement due à la quantité d’eau que nous buvons et utilisons. Par temps chaud, il se peut que nous ne buvions pas autant que nous le devrions, ou que nous ne buvions pas les bons liquides, et que nous nous déshydrations, ce qui peut entraîner la formation d’autres calculs.

Lorsque cet équilibre est rompu, par exemple en raison d’une perte de liquide, les substances qui quittent normalement le corps par l’urine se séparent et forment des calculs, qui peuvent être aussi petits qu’un grain de sucre ou aussi gros qu’une balle de ping-pong.

Conseils pour prévenir la formation de calculs rénaux

Comme nous l’avons vu, de multiples maladies ainsi que des facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle dans la formation des calculs. Le stress, un mode de vie sédentaire, une faible consommation d’eau et d’autres facteurs alimentaires sont les plus influents. Pour la prévenir, l’Association espagnole d’urologie (AEU) recommande une série de conseils de base :

  • Buvez beaucoup de liquide : les experts conseillent de boire au moins deux litres de liquide par jour, ce qui garantit deux litres d’urine par jour. Lorsque la chaleur est extrême, il convient d’augmenter la consommation de liquides, en particulier d’eau, et d’éviter les boissons gazeuses, l’alcool et les jus industriels.
  • Réduire la consommation de sel : une consommation élevée d’aliments salés (pain, saucisses, crackers salés, viandes salées, poissons salés, snacks ou plats préparés) contribue à l’hypertension artérielle, augmente l’élimination du calcium dans l’urine et, par conséquent, la formation de calculs. Il n’est pas conseillé de dépasser une consommation quotidienne de deux à trois grammes de sel.
  • Réduire l’apport en protéines animales : il est important de réduire la consommation de viande rouge, de volaille, de poisson ou d’œufs de 0,8 g/kg de poids corporel par jour au maximum.
  • Privilégiez les aliments riches en fibres : les fruits et légumes doivent être le pilier d’une alimentation équilibrée. Il est conseillé de manger au moins trois fruits et deux portions de légumes par jour.
  • Privilégier un régime normocalcémique : sauf contre-indication médicale, l’apport minimal quotidien en calcium doit être compris entre 800 et 1 000 milligrammes. Chez les adultes, cela se traduit par la consommation de deux à trois portions de produits laitiers par jour (une portion correspond à 250 millilitres de lait, deux yaourts ou 40-50 grammes de fromage).
  • Évitez un mode de vie sédentaire et contrôlez votre poids : l’obésité est un facteur associé à la formation de calculs.
  • Limiter la consommation d’aliments riches en oxalate : les personnes susceptibles de former l’un des calculs rénaux les plus courants, l’oxalate de calcium, doivent limiter leur consommation d’aliments tels que les noix, les épinards ou le chocolat.