Argent liquide: la crise va augmenter les formes alternatives de paiement

L’utilisation des cartes a augmenté de manière significative, mais aussi l’utilisation des solutions de paiement mobile

Dans la boulangerie de mon quartier qui était en crise avant l’apparition du coronavirus, le paiement par carte n’a pas été encouragé. En fait, je ne sais même plus si ils acceptaient les cartes et avaient un terminal de paiement. Lorsque la crise a éclaté, et pour des raisons évidentes, la boulangerie a commencé à autoriser les paiements par carte. Et ce n’est pas tout : dans les vitrines des magasins, ils ont collé deux gigantesques panneaux nous demandant de le faire. C’est ce que la plupart des entreprises ont fait. Dans une boulangerie-confiserie à la mode, à quelques rues de là, un panneau accroché en vitrine avertit : « nous avons supprimé le paiement minimum si vous voulez payer par carte ».

Ce mouvement est l’une des recommandations récurrentes pendant cette crise. Afin de réduire les contacts et l’exposition au virus du personnel, le plus recommandé est de tout payer avec des systèmes de paiement télématiques. Moins il y a de contact, mieux c’est, ce qui fait que les cartes sans contact et les systèmes de paiement mobile semblent être les options les plus recommandées.

Et, en fait, la croissance de ces formats de paiement au cours de ces semaines a été très forte. Les données des sociétés de cartes et de paiement le prouvent. Selon Mastercard, par exemple, les paiements mobiles et les paiements sans contact ont augmenté de 40% dans la crise du coronavirus. « Les clients cherchent un moyen rapide d’entrer et de sortir des magasins sans avoir à échanger de l’argent, à toucher des terminaux ou quoi que ce soit d’autre », a expliqué le PDG Ajay Banga il y a quelques jours.

En outre, les banques ont augmenté la limite par défaut pour les paiements sans contact. Jusqu’à présent, tout achat supérieur à 20 euros nécessitait l’introduction du code secret de la carte. Maintenant, et temporairement, cela n’arrivera que pour les achats de plus de 50 euros. La banque espère ainsi promouvoir le paiement par carte et non en espèces.

Et nous pourrions ajouter que les consommateurs et surtout les commerçants essaient de nouvelles formes de paiement qui, jusqu’à présent, se sont heurtées à la résistance ou ont été utilisées par des groupes très spécifiques. Par exemple, Bizum, l’outil de paiement mobile que de nombreuses banques espagnoles ont déjà intégré, a augmenté son nombre de clients. Ils comptent déjà 8 millions d’utilisateurs, grâce aux enregistrements qu’ils ont obtenus ces jours-ci.

Sur les 700 établissements commerciaux qui acceptent ce mode de paiement en Espagne, 400 se sont enregistrés en avril.

Un changement structurel ou temporaire?

La grande question est de savoir ce qui se passera quand tout cela sera terminé. La crise a-t-elle permis aux utilisateurs de s’habituer à ne plus payer en liquide et sera-t-elle la porte d’entrée pour supprimer les barrières dans les magasins ? Bien qu’il existe de plus en plus de solutions permettant de réduire les coûts et de simplifier le processus de recouvrement, il n’est pas rare que les commerçants hésitent encore à accepter les paiements par carte ou les systèmes de paiement mobiles.

En fait, les données de la recherche suggèrent déjà que les entreprises ne sont pas très satisfaites de cette tendance au changement. Selon une étude d’Intrum deux entreprises espagnoles sur cinq sont convaincues qu’une société sans numéraire augmenterait leurs coûts.

En outre, 36% pensent qu’une entreprise sans numéraire entraînerait une perte de clients. Les entreprises sont également préoccupées par d’éventuels problèmes de sécurité. Quatre entreprises sur dix craignent que l’élimination de l’argent liquide ne les expose à davantage de cyberattaques.

Toutefois, de nombreux clients auront eu le sentiment que cette expérience a simplifié leur vie quotidienne et amélioré l’expérience du consommateur. Pour ces consommateurs, le retour en arrière est peut-être beaucoup plus compliqué.

L’argent liquide est le roi face à l’incertitude?

Le renseignement en matière de financement et de chasse au trésor, la numérisation express, le commerce en ligne et la réorganisation sont les clés de la sortie de cette situation

Avec cette phrase de « Cash is the King« , de nombreux dirigeants résument ce qui, depuis le premier jour de la déclaration de la pandémie de coronavirus, a été la prémisse des entreprises et des citoyens dans tout le monde occidental. Malgré le fait que de nombreux gouvernements promettent et même offrent des injections de liquidités aux milliardaires, le fait d’avoir ses propres liquidités, avec des espèces et des quasi-espèces entre les mains, conditionnera fortement la manière de pouvoir faire face à ce qui semble être la pire crise connue.

Au cours de la première phase de la crise, la chose la plus importante pour tous, et le monde des affaires a joué un rôle très important et engagé, a été de préserver la santé des citoyens. La deuxième phase est maintenant arrivée, celle du maintien de nos entreprises, de nos efforts accumulés pendant des décennies. Dans tous les journaux, vous pouvez lire des phrases de petits entrepreneurs telles que « sans aide pour supporter les coûts, c’est impossible », « les petites entreprises se sentent abandonnées » et même des accusations d’opportunisme à l’égard de grands supermarchés et d’entreprises qui ont une boutique en ligne.

L’argent ne sera pas facile pour un entrepreneur. Le ralentissement économique a déjà atteint une taille gigantesque. Nous sommes dans une crise, soyons clairs sur ce point. L’argent et le financement doivent donc venir de manières différentes que d’habitude. L’époque où l’on obtenait de l’argent bon marché et un financement rapide pour nos affaires, comme c’était le cas il y a quelques années, est révolue. Seule une entreprise qui dispose déjà d’une trésorerie, d’un bilan sain et d’un plan d’entreprise solide qui réduit le risque de non-paiement obtiendra un financement. Rappelons qu’une banque est une entreprise, et que l’argent liquide n’existe pas.

Afin de résoudre les problèmes de liquidité immédiats, les crédits peuvent être une option, mais pas la première: il faudra rechercher des accords et à prendre des décisions communes avec les collaborateurs, les fournisseurs, les locataires, les créanciers, bref, rechercher des solutions intelligentes et non pas celles, faciles, de la demande de crédits, qui ne feront qu’augmenter notre dette à un moment où nous ne savons pas comment nous allons pouvoir la rembourser.

Cette crise sanitaire a multiplié de manière exponentielle la dépendance des entreprises vis-à-vis des appareils technologiques et des grandes entreprises technologiques. La numérisation doit être l’objectif premier de toute entreprise pendant la phase de désescalade. Les chiffres de l’Union européenne montrent que seulement 14% des PME ont une stratégie de numérisation. En plus de considérer que sans numérisation aucune entreprise ne peut être gérée efficacement depuis un certain temps, en tant qu’entrepreneur je préfère être préparé numériquement pour minimiser mon exposition à d’autres situations de fermeture futures. À la lecture des données de l’UE, on constate au contraire que 84 % des PME n’ont pas affûté leur hache en période de prospérité et  dans les situations de stabilité, nous devons prévoir l’imprévisible.

La crise a entraîné une baisse de 50 % de la consommation

Mais les consommateurs ont découvert les achats en ligne pour s’approvisionner en nourriture, jouets, chaises pour le télétravail… Un avant et un après dans le commerce électronique qui va générer une nouvelle demande importante et stable pour l’alimentation, la pharmacie, la beauté, la technologie et les jeux en ligne. Nous vivons une époque difficile où nous ne pouvons pas rester ancrés dans la mélancolie. Agissez, soyez pratique et préparez-vous. Si notre activité commerciale est au ralenti, profitons de l’occasion pour nous réarmer rapidement. Si vous pensez que votre entreprise peut avoir une pénétration du marché différente de celle du commerce en ligne, analysez vos possibilités, votre capacité d’investissement financier et vos ressources et poursuivez.

Seules les entreprises et organisations chanceuses qui ont réussi à réorganiser leurs systèmes de financement, leurs recherches de clients, leurs infrastructures et leurs processus internes, qui ont une gestion solide et qui prennent des décisions, survivent aux crises. Ce deuxième type d’entreprise non seulement survivra à la crise, mais renaîtra plus fort et plus vital que jamais.

Le renseignement en matière de financement et de chasse au trésor, la numérisation obligatoire, le commerce en ligne et la réorganisation des entreprises sont quatre clés qui, selon moi, peuvent non seulement sauver notre entreprise mais aussi devenir un acteur important dans notre secteur.

Mais tout cela ne peut se faire sans le courage personnel de la propriété et de la direction des entreprises. Ce sont des temps de véritable leadership, sans masques, avec un objectif humain d’entreprise et beaucoup de communication, un leadership sincère et transparent avec le marché, les clients et, surtout, les employés.

  • Pandora Collier en Y Formes Géométriques
    Pour les fêtes de fin d'année, rien de tel qu'un collier polyvalent qui va avec tout, que ce soit une robe noire ou un costume. Ce collier en Y Élégance Intemporelle en argent 925/1000e est suffisamment spectaculaire pour constituer la pièce phare de toutes vos tenues mais aussi suffisamment délicat pour
    99,00 €
  • IKKS Junior IKKS Sac argent forme cur California fille
    Un sac en forme de cur, argent et décoré de palmiers : le California spirit qui va finaliser tous ses looks. . Sac à main argent pour fille 1 compartiment, fermeture par zip à double curseur Dessus : mix cuir synthétique et polyuréthane Bandoulière-chaînette, non réglable, non amovible Dimensions : 12 cm (h)
    29,00 €
  • PUMA Collant Logo Graphic Training 7/8 pour Femme, Argent/Noir/Blanc, Taille L, Vêtements
    White/Black/Silver - Ce collant en polyester et élasthanne pour l'entraînement de longueur 7/8 est comme une deuxième peau. Notre technologie dryCELL pour le transport de l'humidité augment le confort et le gousset de PWRMesh à la taille et doublé de coton fournit une liaison parfaite entre la forme et la respirabilité. L'élément
    45,00 €
  • PUMA Collant Logo Graphic Training 7/8 pour Femme, Argent/Noir/Blanc, Taille XS, Vêtements
    White/Black/Silver - Ce collant en polyester et élasthanne pour l'entraînement de longueur 7/8 est comme une deuxième peau. Notre technologie dryCELL pour le transport de l'humidité augment le confort et le gousset de PWRMesh à la taille et doublé de coton fournit une liaison parfaite entre la forme et la respirabilité. L'élément
    45,00 €