Comment conserver ses médicaments en été

Pendant l’été, et en raison des températures élevées, il est important d’apporter un soin extrême à la conservation des médicaments et de les isoler de la lumière, de la chaleur, de l’air, de l’humidité et de tout autre agent extérieur susceptible de les altérer.

Certains médicaments peuvent contenir des excipients qui peuvent se détériorer avec la chaleur. Ils deviennent alors inactifs et, dans certains cas, potentiellement dangereux, notamment pendant une vague de chaleur, car le changement soudain de température peut entraîner une modification de l’apparence, de l’activité ou de la composition chimique des médicaments.

Cinq façons de conserver les médicaments pendant une canicule

La durée de conservation et les conditions de stockage de tous les médicaments sont déterminées par les résultats des tests de stabilité auxquels ils sont soumis. Il est important de ne pas modifier ces conditions afin de ne pas modifier les effets.

L’Agence Française des médicaments et des produits de santé, nous donne quelques conseils simples pour conserver les médicaments en cas de canicule. La première étape consiste à lire attentivement la notice d’emballage de tous les médicaments, qui contient des informations sur les conditions de conservation.

En effet, il existe trois groupes de médicaments avec leur température correspondante :

Médicaments à conserver entre 2ºC et 8ºC :

Dans ce cas, ils doivent être conservés au réfrigérateur. Les médicaments ou spécialités pharmaceutiques thermolabiles (vaccins, insuline, certains collyres, hormones de croissance et antibiotiques) sont sensibles à des températures supérieures à 8ºC. Il est très important de ne pas rompre la chaîne du froid afin qu’ils conservent leur activité pharmacologique et que la chaleur ne les décompose pas ou ne les dénature pas. Le degré de modification varie en fonction de la température atteinte et du temps passé à cette température. Par exemple, les suppositoires et les capsules fondent sous l’effet d’une chaleur intense ; les crèmes et les pommades peuvent changer d’aspect en raison de la séparation des phases grasse et aqueuse.

Médicaments dont la température est inférieure à 25°C ou à 30°C :

Il est conseillé de les conserver dans des pièces plus fraîches et plus sèches, à l’abri du soleil. Des tests en laboratoire ont montré que ces médicaments restent stables à une température constante de 40°C pendant plusieurs semaines, et qu’ils peuvent donc résister à des augmentations occasionnelles de température.

Soyez particulièrement prudent avec certaines formes galéniques :

Les crèmes, les ovules vaginaux ou les suppositoires sont plus sensibles aux températures élevées (les crèmes deviennent liquides et les suppositoires fondent). Il convient de prêter attention à leur apparence car, s’ils ont changé, ils ne doivent pas être utilisés.

  • Ne pas stocker dans le coffre ou dans la voiture : si vous partez en voyage, il est important de ne pas laisser les médicaments dans le coffre ou dans la voiture car ils peuvent atteindre des températures très élevées. Il est conseillé de les mettre dans une glacière de voyage dans laquelle ils peuvent être conservés.
  • Il est également important de laisser les médicaments dans leur emballage d’origine afin de réduire le risque d’exposition aux éléments extérieurs. L’exception peut concerner les patients âgés ou atteints de maladies chroniques qui ont besoin d’un pilulier pour les aider à doser avec précision.

En règle générale, les médicaments ne doivent pas être stockés près des fenêtres, près d’un radiateur, dans une boîte à gants ou dans le coffre de la voiture. Un autre aspect auquel il faut prêter attention est l’aspect normal de chaque médicament (couleur, odeur, solubilité, consistance) afin de détecter tout changement.

Il convient de garder à l’esprit qu’une dégradation du médicament peut entraîner une réduction de son activité thérapeutique. La tétracycline, par exemple, peut être toxique lorsque la poudre jaune pâle devient brune et visqueuse et certains antibiotiques peuvent avoir un pouvoir allergène accru.

Médicaments et chaleur

Que se passe-t-il si nous partons en voyage et que nous prenons des médicaments avec nous ?

Les mesures à prendre sont différentes selon le médicament. Pour les médicaments qui peuvent supporter des températures de 25-30ºC, il est recommandé de les conserver dans un récipient isolé qui n’est pas réfrigéré.

En revanche, pour ceux qui nécessitent une réfrigération, il est conseillé de les stocker dans une glacière et de vérifier que la température est stable et ne varie pas trop. Une fois sortis du réfrigérateur, il est conseillé de les utiliser rapidement et d’éviter de les laisser trop longtemps à l’air libre.

Il faut noter que le cycle chaud-froid est préjudiciable à ces produits fragiles, il est donc important de ne pas sortir les produits et les remettre à plusieurs reprises. En cas de voyage, il est recommandé de transporter ces médicaments dans des emballages isothermes réfrigérés, en limitant autant que possible l’exposition au soleil. Le médicament ne doit pas entrer en contact direct avec la glace afin de ne pas la geler.

Il ne faut pas oublier que l’utilisation de ces récipients est une solution d’urgence. Ainsi, lorsque nous arrivons à destination, nous devons les stocker dans un réfrigérateur le plus rapidement possible. Il ne faut pas non plus oublier que, dans certains cas, le froid peut être aussi ou plus dangereux que la chaleur pour les médicaments et peut altérer leur stabilité.