Pourquoi est-il déconseillé de plonger la tête la première dans l’eau ?

Juillet et août sont généralement les mois où l’on profite de l’occasion pour se rafraîchir sur les plages, dans les piscines, les rivières et les lacs. Mais passer du temps avec ses amis et sa famille implique également des comportements à risque qui peuvent se terminer en tragédie.

C’est ce que révèlent des données inquiétantes : 6 % des lésions de la colonne vertébrale sont causées par des plongées imprudentes, selon des données, surtout chez les personnes de moins de 30 ans et surtout pendant les mois de juillet et août.

La Fédération des associations de personnes souffrant de handicaps physiques et organiques, qui prévient que la plongée imprudente est l’une des principales causes de lésions de la moelle épinière, s’exprime également dans ce sens.

L’association professionnelle des physiothérapeutes rappelle également qu’en France, entre 800 et 1 000 lésions de la colonne vertébrale se produisent chaque année et qu’entre 4 et 11 % d’entre elles sont dues aux sports ou aux loisirs d’été.

Blessures de plongée à risque

À l’hôpital universitaire de Tours, par exemple, sont admises chaque année entre deux et cinq personnes âgées de 15 à 35 ans qui ont sauté dans l’eau à la plage, dans une piscine, dans une rivière, un marécage ou un lac et qui ont subi une blessure à la colonne vertébrale lorsqu’elles ont touché le sol ou l’eau.

Selon les données du ministère de la Santé, une soixantaine de personnes ont été hospitalisées en 2019 à la suite de blessures causées par un saut ou un plongeon la tête la première dans l’eau, dont six pour des lésions de la moelle épinière.

La blessure survient, dans la plupart des cas, lorsque la tête se heurte au fond, à des objets et même à la surface de l’eau elle-même, car le risque d’impact est élevé et le coup porté à grande vitesse lors d’un saut en hauteur est fort. Si ces sauts touchent la zone cervicale, les conséquences peuvent être fatales : paralysie immédiate et noyade, tétraplégie complète et incomplète, hémiplégie ou traumatisme crânien.

Afin de réduire ce type d’accident pendant l’été, la Fédération nationale des associations de blessés médullaires et de personnes gravement handicapées physiques ont lancé la campagne « Avec la tête oui, la tête la première non » pour sensibiliser aux risques et aux blessures irréversibles que peut provoquer une plongée imprudente.

Conseils pour plonger dans l’eau en toute sécurité

Ce type d’accident est évitable si nous prenons une série de précautions simples et si nous sommes conscients du risque. Parce que sauter dans l’eau dans un endroit inconnu est un acte imprudent et téméraire aux conséquences irréversibles. C’est pourquoi il est si important, avant de se lancer, de prêter attention à des aspects tels que :

  • Assurez-vous que la profondeur est suffisante par rapport à la hauteur du saut et explorez la profondeur avant de vous lancer. La lumière du soleil peut fausser la perception de la profondeur, de sorte que ce qui semble profond ne l’est pas forcément. Ne sautez pas des arbres ou des balcons.
  • Évitez de plonger si l’eau est trouble et que vous ne pouvez pas voir le fond. Ne plongez jamais la tête la première dans une eau naturellement trouble, car tout objet pourrait se trouver sous la surface. La profondeur et la visibilité doivent toujours être évaluées avant de plonger.
  • Faites attention dans les rivières et les marais car le fond peut changer d’un jour à l’autre et il peut y avoir une branche ou un rocher caché. Dans les piscines et sur les plages, les courants peuvent également modifier la distance jusqu’au fond.
  • Sautez avec les bras tendus, les mains devant vous et la tête entre les bras tendus dans le prolongement du corps pour protéger votre tête et votre cou. De cette façon, en cas d’impact, les bras passent devant la tête et évitent un mauvais mouvement du cou qui peut causer des problèmes de cou.
  • Faites attention lorsque vous sautez d’un plongeoir, car cela peut être dangereux si vous n’avez pas reçu la formation nécessaire.
  • Ne vous baignez pas dans des eaux impropres ou dans des eaux où circulent des jet-skis ou des bateaux à moteur.
  • En cas de doute, ne sautez pas.

Que faire en cas d’accident ?

Si vous rencontrez quelqu’un qui a eu un accident de ce type, vous devez agir avec prudence, en suivant ces conseils :

  • Sortez la personne de l’eau très prudemment et placez-la sur une surface rigide.
  • Il est important de déplacer la personne en bloc pour éviter les blessures au cou et à la colonne vertébrale.
  • Vérifiez que la personne peut respirer et, si ce n’est pas le cas, essayez de libérer les voies respiratoires en vérifiant qu’il n’y a rien dans la bouche qui pourrait entraver le passage de l’air.
  • Appelez les services d’urgence 112/061 et suivez leurs instructions.
  • Ne transportez jamais la personne dans une voiture privée, car cela pourrait aggraver la blessure.

Danger du plongeon 2