Faire ses courses en voiture ou se les faire livrer à domicile , devinez ce qui est le plus durable ?

La pandémie nous a apporté de nouvelles habitudes, notamment celle de commander des courses en ligne pendant l’enfermement, ce que nous avons continué à faire de plus en plus souvent. Le commerce électronique dans le domaine de l’épicerie a grimpé de 175 % en France en 2021, contre une croissance de 21 % pour l’ensemble du commerce électronique. Les grandes chaînes de magasins ont multiplié les offres de livraison à domicile et de nombreuses sociétés de messagerie ont vu le jour pour proposer de livrer nos courses à domicile.

La livraison à domicile est-elle durable ?

En échange de la commodité de la livraison de nos courses à domicile, augmentons-nous les émissions de CO2 et la pollution dans une plus large mesure que si nous faisions nos courses dans nos voitures privées, ou économisons-nous et contribuons-nous à les réduire ? Heureusement, il existe des études scientifiques sur le sujet.

Des recherches ont mesuré les itinéraires, les distances parcourues et les émissions de différents véhicules, en comparant les camionnettes de livraison aux voitures particulières. Dans leur analyse, ils ont constaté que les camionnettes de livraison produisaient entre 20 et 75 % de dioxyde de carbone en moins que les véhicules personnels correspondants effectuant un aller-retour au supermarché.

L’étude a également révélé que les entreprises économisaient du temps et du carburant, et émettaient donc beaucoup moins (80 à 90 % de dioxyde de carbone en moins), si elles livraient le long d’itinéraires regroupant les clients, plutôt que de répondre aux demandes individuelles des ménages par des horaires de livraison spécifiques.

Nous avons tendance à penser que les camions et camionnettes de livraison consomment plus de carburant et produisent plus d’émissions qu’une voiture particulière, et c’est effectivement le cas.

Cependant, les entreprises de logistique optimisent au maximum leurs itinéraires à l’aide de systèmes informatiques afin de réduire les coûts, ce qui se traduit par une diminution considérable du nombre de kilomètres parcourus, comme le montre le graphique accompagnant l’étude.

Une autre étude a révélé que l’utilisation de services de livraison hebdomadaires pouvait réduire de 50 % les émissions du « dernier kilomètre » de transport par rapport à l’utilisation de la voiture pour faire les courses, et que le simple fait de remplacer un tiers des courses par une livraison à domicile réduisait les émissions de 20 %.

On oublie souvent qu’un supermarché consomme beaucoup plus d’énergie qu’un entrepôt central pour la livraison. Les magasins doivent maintenir une température de 20 degrés pour assurer le confort des clients en hiver comme en été, tandis que les aliments doivent être conservés au réfrigérateur à cinq degrés dans des comptoirs ouverts, ce qui entraîne d’énormes pertes d’énergie.

Moins de gaspillage alimentaire

La livraison de repas à domicile réduit également la quantité de déchets alimentaires générés pendant le processus d’achat. En effet, les consommateurs ont tendance à acheter davantage de produits différents lorsqu’ils se rendent dans un magasin, simplement parce qu’ils les ont sous les yeux, et ils ont également tendance à oublier des choses, ce qui nécessite un autre déplacement.

En revanche, les achats en ligne nécessitent une certaine planification. Des chercheurs ont découvert que lorsque vous faites vos achats en ligne, vous êtes moins susceptible d’oublier des articles ou d’en acheter plus que nécessaire, ce qui finit à la poubelle.

Le gaspillage alimentaire est également réduit car les aliments sont mieux conservés dans l’entrepôt d’où ils sont livrés et n’ont pas besoin d’être réapprovisionnés autant que dans le magasin, où les clients les touchent et les abîment davantage.

La livraison de nourriture à domicile a aussi ses problèmes

L’un d’eux est ce que l’on appelle l’emballage secondaire pour la livraison, tel que des sacs supplémentaires, comme les sacs de livraison pour congélateur, et le matériel d’emballage.

Ce sont des inconvénients qui peuvent être corrigés grâce à des emballages recyclables, comme les boîtes en carton, et à des camionnettes réfrigérées qui rendent inutile le reconditionnement des aliments congelés.

Un autre inconvénient est que les grands centres de distribution consomment plus d’énergie et sont plus éloignés des zones de livraison. En revanche, les micro-centres de distribution situés plus près des consommateurs pourraient réduire les émissions du dernier kilomètre de 17 à 26 %.

L’utilisation de systèmes d’intelligence artificielle pour consolider les trajets et tracer des « itinéraires intelligents » permet également de réaliser des économies, bien qu’elle se heurte souvent au souhait des consommateurs de bénéficier de délais de livraison plus courts, voire de recevoir leurs commandes à une heure précise.

Il existe également des considérations éthiques liées aux travailleurs des entrepôts, comme en témoignent les récentes manifestations sur le site d’Amazon et la crise des « riders », des travailleurs indépendants qui utilisent souvent leur propre véhicule, plus polluant (à l’exception des livraisons à vélo dans les grandes villes), et qui souffrent de mauvaises conditions et d’un faible salaire.

La détermination de l’impact environnemental du commerce électronique est compliquée. La réponse à la question de savoir si les achats en ligne sont plus écologiques nécessite de creuser un peu plus les pratiques de la société de livraison, mais en général, nous pouvons nous poser les questions suivantes :

  • Les livraisons proviennent-elles d’un grand entrepôt éloigné ou d’un petit centre de distribution proche ?
  • Qui effectue les livraisons – les travailleurs indépendants dans leur propre véhicule ou les employés dans les véhicules de l’entreprise ?
  • Livrent-ils dans des conteneurs réutilisables ou recyclés ?
  • Livrent-ils dans des créneaux horaires larges ou étroits ?
  • Comment sont traités les livreurs ?

Que vous fassiez vos achats en personne ou en ligne, il est bon de faire tous vos achats en une seule fois, par exemple une fois par semaine. Mais il existe un système de livraison qui est imbattable en termes de faibles émissions et de durabilité : faire ses courses à pied.

Livraison à domicile 2