C’est une association moins connue du grand public que la Croix Rouge ou Médecin Sans Frontières. C’est une association qui ne bénéficie pas des grand-messes médiatiques du Téléthon ou des Restaus du Coeur. Et pourtant, c’est une association qui existe depuis soixante-dix ans maintenant, et qui remplit une tâche unique, elle est donc irremplaçable !

L’objectif premier : ne pas séparer les fratries

Il existe tout un arsenal de solutions pour les enfants qui ne peuvent plus être élevés par leurs parents, soit de façon provisoire, soit de façon permanente (incapacité, abandon ou décès). Malheureusement ces solutions reposent toutes sur des structures qui ne sont pas adaptées pour accueillir plusieurs enfants à la fois. Or, même si elles sont plus rares aujourd’hui, les familles nombreuses existent encore.

Quand les services de la DDASS sont confrontés au problème du placement d’un frère et d’une soeur, il est encore possible, après la solution d’urgence du foyer, de trouver des familles d’accueil avec deux places de disponibles. Mais cela n’est pas certain. Par contre, quand la fratrie comprend trois, quatre ou cinq enfants, ou même plus, alors il est absolument inévitable de les séparer, et cela peut se produire dès l’hébergement en centre, en fonction des places disponibles.

La séparation des fratries ajoute un second traumatisme, très fort, à celui que ces enfants ont déjà subi. Et c’est pour éviter cela que les Villages d’Enfants ont été créés.

Une structure de vie spécialisée dans l’accueil des familles nombreuses

Qu’il s’agisse de véritables villages, ou d’appartements regroupés dans une ville, le principe reste le même : pour chaque fratrie, un foyer, qui sera le sien jusqu’à ce que le plus jeune des enfants ait acquis son indépendance, géré par une femme dont c’est le métier à temps plein, la “Mère Village d’Enfants”. Et, dans la structure du village, un certain nombre d’autres adultes référents, hommes et femmes, qui vont participer à la vie de chaque cellule et remplir l’ensemble des rôles dont un enfant a besoin pour se structurer.

En plus de cette mission première, SOS Villages d’Enfants, parrainée par Any Duperey, lutte pour le respect des droits de l’enfant. Elle intervient de façon ponctuelle dans des situations d’urgence et elle prête son soutien à d’autres structures à l’étranger, dans des pays ravagés par la guerre ou les séismes, comme le Vietnam, ou simplement des pays en voie de développement qui n’ont pas assez de structures d’aide à l’enfance, comme le Maroc ou la Tunisie.

sauver des enfants
Aussi, si vous cherchez quelle association financer, n’hésitez pas à faire un don ! Vous pouvez aussi vous engager de façon longue, en décidant de parrainer un enfant.

 

Catégories : Autres

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le nouvel iPhone 7 est-il si intéressant qu’on le dit ?

Sorti il y a quelques semaines, le nouveau Smartphone de chez Apple suscite des réactions variées, notamment au sujet de...

Fermer