Comment bénéficier d’une chirurgie esthétique gratuite?

Le goût pour la chirurgie esthétique est un phénomène mondial. Des États-Unis à la Chine en passant par notre vieux continent, la médecine plastique suscite beaucoup d’envies, de rêves et d’espoirs. Néanmoins, pour bon nombre de personnes, c’est un rêve qui ne peut se réaliser faute de moyens, car c’est une médecine qui demeure assez chère.

Il existe pourtant un moyen relativement simple de bénéficier d’une chirurgie gratuite ou en tous les cas à peu de frais. Cette astuce demande un peu d’attention aux publications qui peuvent émaner d’internet (sur les réseaux sociaux) et sur certaines pages de presse.

De quoi s’agit-il ? Il s’agit des appels à témoins et des castings que lancent parfois les médias télévisuels. Qu’il s’agisse des grandes chaines de télévision généralistes ou de celles plus confidentielles de la TNT, ces médias cherchent régulièrement des personnes qui ont fait une intervention ou qui seraient intéressées pour en faire une.

C’est en se positionnant sur cette deuxième catégorie de personne cible que l’on peut espérer profiter d’une opération gratuite. Car souvent, l’équipe de production qui prépare une émission sur le sujet peut vous mettre en relation avec une clinique spécialisée en chirurgie esthétique qui a été choisie pour servir de site médical de référence dans le reportage.

En discutant avec la personne qui gère l’établissement, vous pourrez négocier la possibilité de subir un ou plusieurs interventions en ne déboursant rien ou quasiment rien, si ce n’est pour vos dépenses personnelles.Bien entendu la condition sine qua non est que vous répondez parfaitement au profil attendu et que vos examens médicaux ne révèlent aucune contre indication à l’anesthésie et à l’intervention souhaitée.

Traitements esthétiques remboursés par la Sécurité Sociale

La sécurité sociale est chargée de nous prendre en charge en cas de problèmes de santé, mais s’occupe-t-elle également des opérations de chirurgie esthétique ? La réponse est oui, mais pas dans tous les cas. La sécurité sociale accepte certains cas extrêmes ou problèmes physiques qui affectent ou peuvent affecter la santé d’une personne et ne lui permettent pas de mener une vie pleine et entière.

D’après un sondage IFOP, il s’avère que plus d’une femme sur dix a déjà eu recours à la chirurgie esthétique en France en 2018. La moyenne d’âge des femmes pour le gout à la chirurgie esthétique varie de 18 à 65 ans. Les interventions les plus populaires sont la liposuccion et l’augmentation mammaire. Cependant, toutes ne sont pas des chirurgies esthétiques simplement pour mieux paraître mais il existe aussi des chirurgies de santé et des chirurgies reconstructives.

Que ce soit pour des raisons esthétiques ou de santé, la Sécurité sociale étudie le cas précédemment pour donner le feu vert à ce type d’opérations. Tout d’abord, ils tiennent compte d’une série d’exigences très claires : les cas acceptés sont ceux de personnes affectées psychologiquement par un problème complexe ou physique qui pose un problème pour leur santé actuelle ou future. En outre, les cas de chirurgie réparatrice pour des malformations du corps dues à un accident ou à une naissance sont également acceptés.

  • Le droit à la beauté. La chirurgie esthétique - Jean-Claude Dardour - Livre
    Beauté - Occasion - Bon Etat - Hachette GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    3,97 €
  • La chirurgie esthétique. Un désir de beauté - Sydney Ohana - Livre
    Médecine - Occasion - Bon Etat - Editions 1 GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    3,97 €
  • L'esthéticienne face à la chirurgie esthétique - Marc Bon - Livre
    Médecine - Occasion - Etat Correct - Dos un peu usé - Compte d'auteur GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    6,60 €
  • L'histoire de la chirurgie esthétique. De l'antiquité à nos jours - Sydney Ohana - Livre
    Histoire - Occasion - Bon Etat - Karen GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    3,97 €