Sept superbes plantes pour un coin sombre de votre maison

La grande majorité des plantes d’intérieur ont besoin d’être choyées par une exposition lumineuse, avec un ensoleillement généreux. Mais si vous savez où regarder, il existe aussi des candidats surprenants pour vos coins sombres, où la lumière naturelle arrive à peine et où peu d’autres plantes seraient heureuses.

Qu’est-ce qu’un coin sombre pour une plante ?

Pour faire court : à une distance de moins d’un mètre d’une fenêtre, on peut parler d’un endroit lumineux avec une lumière directe. Ce n’est pas une exposition facile pour la plupart des plantes, mais ici, les plantes succulentes et les cactus s’en sortent relativement bien.

Entre un et deux mètres de la fenêtre, c’est généralement l’endroit idéal pour les plantes d’intérieur, car c’est un espace lumineux, mais avec une lumière indirecte. C’est là que la plupart des plantes d’intérieur que nous aimons tant vivront heureusement : des orchidées aux monstres en passant par les fougères.

Enfin, au-delà de deux mètres, surtout s’il s’agit d’une fenêtre orientée au nord (donc moins ensoleillée), on peut considérer qu’il s’agit d’un coin sombre, sombre pour une plante, et avec une lumière essentiellement indirecte.

Peu de plantes d’intérieur vivront heureusement dans un tel coin. Mais il existe des plantes qui le font, notamment le zamioculca et la plante serpent sculpturale.

1. Zamioculca : une plante heureuse dans un coin sombre

Zamioculca

Le zamioculcas (Zamiaculcas zamiifolia) s’accommode non seulement très bien d’un arrosage négligé, mais il est aussi un candidat sérieux pour occuper ce coin sombre du salon où peu d’autres plantes seraient heureuses.

Bien qu’il s’agisse d’un nouveau venu sur la scène des plantes d’intérieur, son feuillage généreux et sa robustesse lui ont valu la réputation d’être une plante d’intérieur presque immortelle. (Il y a quelques semaines, nous vous avons parlé d’autres plantes d’intérieur faciles à utiliser, adaptées aux nouveaux venus dans le monde du jardinage domestique).

N’oubliez pas que les zamioculcas poussent lentement. Commencez donc par une plante dont la taille est proche de celle que vous souhaitez. Sinon, arrosez-le lorsque le sol est déjà sec, et n’oubliez pas de dépoussiérer les feuilles de temps en temps.

2. Plante serpent

plante serpent

La plante serpent (Sansevieria trifasciata) tolère à la fois une faible luminosité et votre oubli de l’arrosoir. Connu pour sa hauteur et ses feuilles sculpturales, il peut dépasser un mètre de long.

Un autre survivant né qui résistera dignement à votre négligence : il peut tout supporter sauf le froid et l’excès d’eau.

3. Le poto

Poto

Adoré par nos grands-mères, puis honni pendant des années, le poto a fait un retour en force comme l’une des plantes d’intérieur les plus généreuses et les plus difficiles à tuer.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi : ce grimpeur né peut facilement atteindre quatre mètres de long, voire plus.

Leur feuillage va du vert foncé ou plus jaunâtre à un mélange de vert et de blanc. Et ils tiennent bien dans les coins sombres.

De plus, elles sont également très faciles à multiplier et à propager : il suffit de placer quelques boutures dans l’eau et d’attendre qu’elles prennent racine.

4. Spathiphyllum sp. ou lis de la paix

Lis de la paix

Connu pour ses magnifiques fleurs blanches, le Spathiphyllum sp, ou lis de la paix, est une plante qui aime l’humidité et résiste mieux au manque de lumière que d’autres plantes tropicales.

Cependant, dans un coin mal éclairé, il lui sera plus difficile de produire des fleurs.

Trois autres plantes d’intérieur qui vivent à l’ombre

  • Le camaedorea ou palmier de salon (Chamaedorea elegans) est un type de palmier à croissance lente qui peut atteindre plusieurs mètres de hauteur. Le camaedorea aime être légèrement sec, donc ne l’arrosez pas trop. Par ailleurs, sa capacité à tolérer les coins sombres et ombragés l’a rendu populaire à l’époque victorienne.

Chamaedorea elegans

  • La fougère connue sous le nom de fougère vermiculaire (Adiantum capillus-veneris), qui aime l’ombre et l’humidité.
  • L’Aglaonema (Aglaonema sp.) tolère également les conditions de faible luminosité. Cette plante, connue pour ses feuilles multicolores verdâtres ou rouges et roses, n’est pas non plus très exigeante en termes d’autres soins. Il s’accommode bien d’un sol humide, mais aussi si le sol reste légèrement sec entre les arrosages. Ils sont tous des habitants faciles et heureux de l’ombre.

Aglaonema