Menu

Mystérieuses traces de méthane dans l’atmosphère de Mars

20 décembre 2014 - Science

Tandis que d’autres missions comme l’atterrissage de Philae sur une comète ou le premier envol de la navette spatiale Orion accaparaient toute notre attention ces derniers mois, le petit « Curiosity » suivait son chemin avec l’exploration de Mars en recueillant des données et en faisant des mesures que les scientifiques de la NASA et des centres de recherches du monde entier ont analysé pour en savoir plus sur notre planète voisine.

Quelques données tiennent la communauté scientifique un peu déconcertée. En effet, la revue « Science » a publié une étude dirigée par un chercheur de la NASA affirmant que « Curiosity » a observé au cours des vingt derniers mois que l’atmosphère de Mars présentait des pics et des baisses de méthane durant des moments déterminés.

Le méthane est un composé chimique, un hydrocarbure qui se trouve naturellement dans l’atmosphère de la terre. Sur notre planète, c’est le résultat de la putréfaction des plantes qui a une origine biologique. Il est aussi un composant de l’atmosphère martienne mais ses niveaux sont en général bas et stables. Cependant, les instruments de « Curiosity » ont perçu une quantité de méthane multipliée par dix pendant un certain temps puis est redescendue à de faibles niveaux.

D’où viennent ces pics de méthane ?

Ce n’est pas la présence de méthane qui surprend les scientifiques mais plutôt les pics observés dans son atmosphère. Ces augmentations temporaires de méthane doivent provenir d’une source relativement localisée. Comprendre l’origine du méthane sur Mars est crucial pour l’exploration de la planète. Les chercheurs tentent de déterminer principalement si elle a une origine biologique ou non.

En plus de provenir de la décomposition de cellules d’êtres vivants, le gaz peut avoir été produit suite à d’autres processus, entre autres géologiques, comme la génération de minéraux ou l’interaction entre roche et eau et autres photosynthétiques. Il peut avoir dégradé, par les rayons ultraviolets du soleil, des composés organiques déposés sur Mars par des météorites ou de la poudre spatiale.

Les molécules organiques comme celles du méthane sont les pièces chimiques basiques pour la vie bien qu’elles peuvent exister sans elles. Les découvertes de Curiosity ne sont pas une confirmation qu’il ait existé une vie microscopique mais aident à comprendre comment est la chimie sur la planète rouge et s’il y a une possibilité d’avoir des conditions favorables pour la vie.

Laisser un commentaire

CERRAR
Lire les articles précédents :
WordPress : gestion de contenus de plusieurs sites depuis un seul endroit

Suite aux récents rajouts de fonctionnalités axés sur une meilleure gestion des différents dispositifs, en particulier, les téléphones portables et...

Fermer