mots croises

Résoudre des mots croisés : des avantages pour les personnes âgées

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :7 min de lecture
  • Post category:Santé

Depuis qu’un journal new-yorkais a publié ce qui est considéré comme la première grille de mots croisés au début du XXe siècle, ce divertissement est devenu étonnamment populaire. Au cours des cent années qui se sont écoulées, il n’y a pratiquement pas eu de journal imprimé qui n’ait pas inclus une grille de mots croisés dans ses pages.

C’est un jeu, un passe-temps, mais il exige de la réflexion, de la concentration, de la mémoire, une tentative d’identifier des indices et des modèles. C’est pourquoi il a attiré l’attention des scientifiques et, au fil du temps de nombreux chercheurs ont vérifié si la résolution de mots croisés avait des effets bénéfiques sur la santé.

La réponse est oui. Surtout, en raison de ce que cette activité représente comme « gymnastique mentale ». Certains des principaux effets de l’habitude de résoudre des grilles de mots croisés sont décrits ci-dessous.

Les mots croisés retardent le déclin cognitif

C’est l’aspect sur lequel la plupart des études ont été menées. En 2011, une équipe de scientifiques américains a constaté que la résolution de mots croisés avait un effet positif sur la réserve cognitive, c’est-à-dire la capacité à résister au déclin cérébral sans symptômes.

Plus précisément, les chercheurs ont constaté que l’habitude des mots croisés retardait de 2,5 années en moyenne l’apparition d’un déclin accéléré de la mémoire chez les adultes âgés aux stades précliniques de la démence.

Un an plus tard, une étude de l’université de Californie à Berkeley, aux États-Unis, a révélé que la « gymnastique mentale » (comme les mots croisés ainsi que la lecture, l’écriture et la résolution de diverses énigmes) peut « prévenir ou retarder » l’accumulation dans le cerveau d’une substance appelée bêta-amyloïde.

La présence de bêta-amyloïde est liée au déclin cognitif et au développement de maladies qui conduisent à la démence. Les personnes âgées qui avaient fait des mots croisés et autres activités similaires tout au long de leur vie avaient un cerveau similaire à celui des personnes plus jeunes. En revanche, le cerveau de ceux qui n’avaient pas fait cette « gymnastique » ressemblait davantage à celui des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

L’une des principales conclusions à cet égard est que la stimulation mentale a eu les meilleurs effets lorsqu’elle a été pratiquée pendant la jeunesse et l’âge moyen. En d’autres termes, ce seraient les moments les plus appropriés pour renforcer la réserve cognitive à long terme.

Stimule le cerveau, mais ne prévient pas les éventuelles maladies cérébrales

Des travaux plus récents, publiés en 2019 par des scientifiques de l’Université d’Exeter et du King’s College London au Royaume-Uni, ont analysé les données de plus de 19 000 personnes et sont arrivés à la même conclusion : les mots croisés, et autres jeux comme le Sudoku et les puzzles, améliorent la fonction cognitive chez les personnes âgées.

Toutefois, face à toutes ces conclusions, il est important de noter que cela ne signifie pas que les mots croisés ou les puzzles préviennent définitivement la démence.

Ces études montrent que la résolution de mots croisés et d’autres jeux cérébraux est liée aux capacités de réflexion. Mais le risque de maladie d’Alzheimer ou de démence n’est pas réduit.

Cela est certainement démontré par les nombreux cas de personnes qui ont eu un grand développement intellectuel et qui finissent pourtant leurs jours en souffrant de la maladie. En tout état de cause, d’autres études sont nécessaires pour approfondir la relation entre les exercices de « gymnastique mentale » et la réduction éventuelle du risque d’Alzheimer ou de démence.

Un aide-mémoire

Faire des mots croisés aide aussi la mémoire. Cela semble presque du bon sens, mais la science l’a confirmé d’une manière particulière, dans le cas d’un homme qui, après une opération, souffrait d’amnésie antérograde. En d’autres termes, il était incapable de conserver des souvenirs à long terme.

L’homme, connu sous ses initiales H. M., a participé à une expérience (dont les résultats ont été publiés en 2004) au cours de laquelle il devait résoudre des mots croisés, un passe-temps dont il était friand. Certains des mots croisés contenaient des informations qu’il n’avait aucun moyen de connaître, car elles concernaient des choses survenues après son opération.

Cependant, après avoir travaillé encore et encore avec les mêmes mots croisés, H.M. a commencé à compléter correctement certains de ces mots qu’il n’avait aucun moyen de connaître, car ils se rapportaient à des événements survenus après son opération. L’homme savait des choses, bien qu’il ne puisse pas expliquer comment il les savait.

Les mots croisés révèlent quelque chose qui se passe dans l’espace entre la mémoire de travail à court terme et la mémoire permanente à long terme. C’est ainsi que s’exprime une chercheuse à l’université de Princeton (États-Unis), spécialisée dans les mots croisés et les puzzles et leur relation avec la pensée.

Compétences verbales et autres avantages

Un autre avantage apparemment évident du passe-temps des mots croisés est sa capacité à améliorer les compétences verbales, en particulier la capacité à intégrer de nouveaux mots et donc à élargir le vocabulaire. Ici aussi, la science a apporté sa contribution pour aller au-delà du bon sens.

Il existe ce que l’on appelle la fluidité verbale phonémique, une fonction cognitive qui implique des processus de regroupement et de modification des mots dans le discours. Cette fonction est affectée par le passage du temps, tant par la maladie que par le vieillissement normal.

Un groupe de personnes âgées qui a résolu une grille de mots croisés par jour pendant près d’un mois a montré des niveaux plus élevés de fluidité verbale phonémique qu’un autre groupe qui n’a pas effectué cette tâche. Les résultats de l’expérience, menée par des scientifiques de l’University College Cork en Irlande, ont été publiés en 2014.

Les auteurs de l’article ont noté que quelque chose d’aussi simple que la résolution d’une grille de mots croisés quotidienne peut être un moyen simple et efficace de renforcer la fluidité verbale phonémique chez les personnes âgées. Une raison de plus de se lancer dans ce divertissement simple et abordable. On les trouve dans les journaux, dans les magazines bon marché et aussi sur internet.

De plus, comme ils exigent de la concentration, les mots croisés permettent d’oublier un instant les soucis quotidiens, ce qui réduit le niveau de stress et d’anxiété.

Et s’ils sont résolus en équipe ou en famille, ce sera une activité qui crée des liens et qui peut même aider les enfants à trouver une activité agréable et divertissante loin de la présence toujours plus importante des écrans et des appareils électroniques.