A l'heure où la concurrence règne férocement sur le toit du monde, un enjeu est devenu crucial pour bon nombre d'inventeurs. Déposer son brevet et ainsi protéger son invention. Si beaucoup de fausses idées circulent sur le sujet, il convient juste de recadrer le débat sur les principaux moyens à disposition des inventeurs pour déposer leur brevet en 2018.  Focus sur les bonnes pratiques à avoir si vous pensez avoir une idée révolutionnaire, pratique ou tout simplement audacieuse.

Passer par des cabinets spécialisés

Déposer un brevet avec le meilleur taux de réussite d'acceptation du dossier passe par l'appel à des professionnels du secteur . Car outre une expertise importante du domaine, ces cabinets spécialisés connaissent et maîtrisent parfaitement les codes du dépôt de brevet.  Avant de se lancer dans l'aventure “invention”, il faut déjà savoir si votre invention est éligible pour un brevet. Ce qui veut dire voir si une idée identique voire similaire existe déjà. Après cette recherche, il faut établir une étude de brevetabilité qui sera ensuite traitée par un conseiller en propriété intellectuelle qui vous aidera dans toutes les démarches vis à vis de l'INPI.

Le dépôt de brevet, et l'après

Après l'étude de brevetabilité effectuée, il faut désormais passer à l'étape cruciale du dépôt de brevet. Afin d'assurer la rédaction et d'optimiser les options choisies en amont avec votre conseiller en propriété intellectuelle, ce dernier se charge de cette mission et ainsi du fameux dépôt du dossier à INPI. En cas de validation, il faut savoir qu'un dépositaire de brevet a des obligations (gestion d'irrégularités, rapport de recherche ou encore paiement des taxes annuelles.) En cas de volonté d'extension du brevet à l'international, ces cabinets peuvent se charger du brevet d'invention international dans les pays souhaités grâce à un vaste et solide réseau d'agents. Même en cas de contestations ou d'attaques émises par de possibles concurrents, ces cabinets spécialisés peuvent vous accompagner dans votre défense, 

Un coût à budgéter

Si toutes ces actions peuvent être à la portée de n'importe quel inventeur en herbe ou professionnel, il convient néanmoins de rappeler que ce type de prestations a un tarif conséquent. En effet, entre l'étude de brevetabilité, la rédaction du dossier et la gestion de la vie du brevet, il faut compter plusieurs centaines d'euros. Si cet investissement peut représenter un obstacle majeur pour certains inventeurs, il permet de pouvoir 9 fois sur 10 de mener son projet de brevet à bout. Pensez enfin qu'il et envisageable de vous faire assister ponctuellement sur une ou plusieurs étapes. Ce qui aura pour effet de réduire la facture globale mais vous demandera davantage de savoir-faire et de temps. Quand on sait que certains inventeurs ont voulu procéder de la sorte et que leur brevet a été passé dans le domaine public 18 mois après le refus initial, il est préférable de ne pas rechigner sur le prix de départ.

Si pour un nombre important de français, il suffit juste de déposer son idée comme on irait acheter une baguette ou une paire de chaussures dans un magasin, ce type de dossier requiert du temps, de l'expertise et de l'argent. N'est pas inventeur qui veut…

Catégories : Innovations

Lire les articles précédents :
Visiter les alentours d’Ajaccio

Le temps des vacances est arrivé, ou bien vous souhaitez tout simplement découvrir la ville d’Ajaccio le temps d’un week-end,...

Fermer