travail et voyage vitenam

L’expatriation est le rêve de beaucoup de français et le Vietnam fait partie des destinations les plus prisées de nos compatriotes. Au-delà du changement de vie, de la découverte d’un univers nouveau et exotique offerts par un pays d’accueil, l’expatrié est vite rattrapé par la réalité matérielle et administrative. Le paiement des impôts n’échappe pas à la règle et fait partie hélas des enjeux d’une expatriation réussie. La démarche consistant à déclarer et payer ses impôts n’est déjà pas toujours facile dans son propre pays et peut vite devenir un cauchemar en terre inconnue. Voici quelques réponses selon votre situation.

Les impôts au Vietnam pour les non-résidents

Vivre dans un pays n’implique pas nécessairement d’y être résident fiscal. Vous pouvez par exemple travailler au Vietnam mais payer vos impôts dans un autre pays. Il existe donc deux statuts différents celui des résidents fiscaux et celui des non-résidents. La catégorie de travailleur à laquelle vous appartenez déterminera alors le montant de l’impôt sur le revenu des particuliers que vous paierez.

Pour bénéficier du statut de non-résident selon la Section I, Partie A de la Circulaire No. 84/2008/TT-BTC, une personne doit vivre au Vietnam moins de 183 jours sur 12 mois consécutifs et s’il occupe un logement en location le contrat doit être de maximum 90 jours.

Le seul revenu imposable sera alors celui gagné au Vietnam à l’exclusion de ceux acquis à l’étranger Les non-résidents sont assujettis à un taux forfaitaire de 20 % de leurs revenus personnels vietnamiens.

Les impôts au Vietnam pour les résidents

Vous l’aurez donc compris, au-delà d’une présence au Vietnam supérieure à 183 jours sur 12 mois vous serez considérés comme résident. Il est alors conseillé de se faire enregistrer auprès du consulat de France ou de celui de son pays d’origine.

Concernant les impôts pour les français résidents au Vietnam, il est important de savoir qu’il leur est demandé de les payer sur la base de tout type de revenu gagné et ce quel que soit le pays concerné. Sont donc imposables les revenus gagnés au Vietnam mais aussi en dehors de ce pays.

Quant au taux d’imposition sur les revenus du travail pour les résidents, source par KPMG, il varie entre 5 %  et 35 % selon 7 tranches successives pour des revenus mensuels supérieurs à 5.000.000 Dong Vietnamien (VND) et jusqu’à à 80.000.000 VND.

Pour les gains obtenus en devises étrangères, il convient de les convertir en Dong sur la base du taux de change publié par la Banque d’État du Vietnam le jour de leur réception. Cela peut donc donner lieu rapidement à de nombreux calculs.

Concernant les revenus des investissements ils sont traités comme des revenus non liés à l’emploi et sont donc imposés à 5 % pour tous, que vous soyez résident ou non. Il existe en outre  de multiples taux divers selon le type de revenus et il est donc vivement recommandé de se faire assister par un conseiller fiscal si vos ressources proviennent de ces différents produits.

Catégories : Voyages

Lire les articles précédents :
tarot marseille
Le Tarot de Marseille, pour qui et comment faire ?

Le Tarot de Marseille constitue une référence dans le monde pour tirer les cartes. Il est utilisé en grande partie...

Fermer