Le plus souvent, en cas d’incarcération d’une proche, on se précipite, sans savoir exactement quoi faire. C’est vrai, c’est un moment assez difficile, mais il ne faut pas pour autant trop s’affoler. En effet, un certain nombre de démarches administratives doivent être effectuées afin de soutenir moralement la personne incarcérée. Ces formalités sont d’autant plus nécessaires afin de faciliter le déroulement de la procédure. À part cela, il est également nécessaire d’informer d’autres personnes de la situation. C’est le cas de l’employeur ou encore des autres membres de la famille. Cela pour dire qu’il est toujours préférable de garder son calme et de prendre ses responsabilités.

Les différentes sortes d’emprisonnement

À première vue, il convient de rappeler qu’il existe trois types d’incarcération. La première est la garde à vue. Celle-ci se définit comme une mesure qui consiste à priver la personne de sa liberté dans le but de faciliter l’enquête de la police judiciaire. Il s’agit donc d’une procédure d’urgence, car elle ne dure que 24 heures. Néanmoins, il est vivement conseillé de contacter un avocat à lyon lors d’une garde à vue. Le seconde type d’arrestation est l’emprisonnement. Dans ce cas, la personne est directement enfermée dans une prison. Si elle est en attente d’un jugement, elle sera placée dans une maison d’arrêt. Par contre, si elle est déjà condamnée, alors elle est incarcérée dans une maison centrale ou un centre de détention.

Les mesures à faire en cas d’incarcération

Généralement, lorsqu’une personne est incarcérée, que ce soit en garde à vue ou en prison, elle a le droit d’informer ses proches de sa situation. Elle bénéficie dans ce cas d’un appel téléphonique. Ainsi, lorsque l’on est au courant de l’incarcération, la première chose à faire est certainement de contacter un avocat. Ce dernier se chargera ensuite de nous conseiller ou de guider sur la suite de la procédure à suivre. Il pourra également nous informer si la personne incarcérée peut bénéficier d’une liberté conditionnelle ou sous caution, du moins si elle est en attente de jugement. Par contre, si elle est encore placée en garde à vue, alors l’avocat pourra aussi nous dire exactement la suite de la procédure.

Les droits accordés aux proches d’une personne incarcérée

À part le droit à être informé de l’incarcération de son proche, on dispose également d’autres droits qui sont d’ailleurs prévus par la loi pénale. Tout d’abord, lorsque son proche est en garde à vue, nous avons le droit de solliciter toutes les informations nécessaires sur son incarcération. Ici, comme la mesure ne dure pas vraiment longtemps, on ne risque pas de s’affoler, surtout si le magistrat décide ne prolonge pas l’arrestation. Par contre, si notre proche est en attente de jugement, alors, on dispose d’un certain nombre de droits. C’est le cas d’un droit de visite, du droit d’envoyer de l’argent, le droit de correspondre avec le prévenu ou le condamner, droit d’être informé sur son état de santé, etc.

Catégories : Autres

Lire les articles précédents :
smartphone pliable
Ne cherchez pas le smartphone pliable , il n’est pas disponible !

Bien que l'avalanche de publicités pour smartphones pliables semble l'avoir laissée à l'arrière-plan, il y a une autre grande question...

Fermer