Cinq conseils pour isoler votre maison du bruit en dépensant peu d’argent

La maison est l’espace où chacun peut se réfugier de presque tout le reste du monde. « Presque », car il y a une chose que les murs et les plafonds ne peuvent souvent pas bloquer : ce sont les bruits venant de l’extérieur, surtout dans les grandes villes.

Le bruit est le deuxième facteur de stress environnemental le plus nuisible en Europe, juste après la pollution atmosphérique par les particules fines. Selon un rapport de l’Agence européenne pour l’environnement, une personne sur cinq sur le continent est exposée chaque jour à des niveaux sonores nuisibles à sa santé.

En France, en particulier, 57 % de la population estime que la pollution sonore affecte sa vie de manière significative et pour 30 % d’entre eux, il s’agit d’un problème « très fréquent et gênant ».

Les dommages du bruit sur la santé

Les effets négatifs du bruit excessif sur la santé sont nombreux. Ils vont de la perte d’audition aux problèmes cardiaques, musculaires, de digestion et de sommeil, en passant par l’un des grands « fléaux » de notre époque : l’anxiété et le stress.

D’autant plus que même chez soi, il n’est pas possible d’échapper aux bruits gênants. Les principales sources de bruit qui envahissent les habitations proviennent du trafic urbain (et d’autres moyens de transport, comme les trains ou les avions) et des voisins. Ces derniers peuvent parfois être générés par des machines à laver ou des lecteurs de musique.

Mais dans certains cas, les murs sont si minces ou mal isolés que vous devez écouter la télévision ou les conversations des voisins d’à côté, même si elles ne sont pas trop fortes.

Il existe pourtant un document de base de Protection contre le bruit, élaboré par le ministère du Développement et mis à jour pour la dernière fois en 2019, mais de nombreux foyers ne se sont pas encore adaptés à cette réglementation.

Que faire alors ? Voici quelques mesures pour réduire le bruit venant de l’extérieur, sans faire de travaux et pour peu (ou pas) d’argent.

Meubles et livres

Une première mesure, qui peut ne pas coûter un centime, consiste à réorganiser les meubles de manière à ce qu’ils forment une barrière contre les bruits extérieurs. Placés près du mur, les armoires et autres grands meubles – surtout s’ils ont un dos et une porte – bloquent une grande partie du bruit provenant de l’autre côté.

Les bibliothèques permettent également d’insonoriser la maison. Plus la bibliothèque est grande, plus sa capacité à atténuer le bruit est importante. Les livres sont également une excellente ressource pour la décoration intérieure (en plus, bien sûr, de leur fonction principale : être un support de lecture).

Même les photos et les miroirs, accrochés au mur, font office de barrière acoustique. Tout ce qui augmente l’épaisseur d’un mur contribuera – peut-être faiblement, mais néanmoins – à réduire l’incidence des bruits extérieurs.

Tapis et rideaux

Une autre ressource très abordable consiste à profiter des tapis, moquettes, tapisseries et rideaux pour réduire l’effet des bruits provenant de l’extérieur de la maison. La laine, le velours côtelé, le velours et autres tissus épais non seulement bloquent le son, mais atténuent également le rebond et les vibrations des ondes sonores sur les sols et les murs.

Il est vrai que les tapis et moquettes ont leur revers, car ce sont des surfaces très propices à l’accumulation de la saleté.

Mais si des mesures sont prises pour maintenir leur hygiène, ils peuvent être d’une grande aide pour l’isolation acoustique. Les moquettes peuvent également être déplacées pour trouver l’endroit où leurs propriétés d’absorption sonore sont les plus efficaces.

Les rideaux épais, quant à eux, contribuent également à réduire le bruit provenant de l’extérieur. Il existe également des rideaux insonorisants, conçus en principe pour être utilisés dans les théâtres, les salles de répétition, les auditoriums divers, les musées, etc.

Dans l’environnement domestique, ces rideaux acoustiques peuvent être très utiles, notamment dans les espaces dotés de grandes fenêtres donnant sur des rues bruyantes. Bien sûr, ils sont plus chers que les rideaux normaux, bien qu’il existe des modèles commercialisés pour moins de 40 euros.

Éviter les fuites d’air

Comme en matière d’isolation thermique, les petites fuites d’air peuvent être très dommageables. Souvent, des fissures et des crevasses presque invisibles sont à l’origine du fait que nous ne pouvons pas garder la maison chaude ou silencieuse.

Il est donc judicieux de s’assurer que les fenêtres ferment correctement et peuvent être verrouillées. Une véritable qualité à cet égard est l’installation de fenêtres à double (voire triple) vitrage, très efficaces pour les deux types d’isolation : thermique et acoustique. Bien qu’il s’agisse sans aucun doute d’une dépense considérable.

De même, dans le cas des portes, il faut veiller à réduire les fuites. Les coupe-bise sont très pratiques et abordable, et contribuent à réduire le bruit provenant de l’extérieur.

Autre conseil relatif aux fuites : placez des panneaux de polystyrène expansé à l’intérieur des coffres de volets. Ces boîtes sont souvent le « point faible » de l’isolation des espaces intérieurs. Grâce à l’installation de ces panneaux, il est possible de réduire le bruit qui s’infiltre par ces fissures.

Peinture isolante

Cette ressource n’est pas aussi bon marché que les précédentes. Il s’agit de recouvrir les surfaces intérieures d’une peinture isolante, également appelée peinture anti-condensation car l’un de ses principaux usages est la salle de bains : l’isolation thermique qu’elle génère réduit l’humidité due à la condensation.

Son fonctionnement est basé sur la présence de très petites sphères qui contribuent à créer de minuscules « trous d’air » sur les murs et les plafonds. Les magasins spécialisés vendent également des additifs qui comprennent ces microsphères et qui, ajoutés à une peinture normale, lui confèrent les mêmes propriétés isolantes.

Planches, planchers flottants et faux-plafonds

Comme la peinture, ces options impliquent un investissement financier, mais elles restent moins coûteuses – et moins encombrantes – que des travaux de rénovation. Sur les murs, vous pouvez installer des plaques de liège, des plaques de plâtre, de la mousse de polyuréthane, de la laine ou de la fibre de verre ou autres matériaux isolants qui contribuent à réduire le bruit.

Au sol, en plus des moquettes et des tapis susmentionnés, vous pouvez installer des lames de parquet flottant, une structure qui, étant composée de plusieurs couches, génère une isolation sonore et thermique.

Enfin, les faux plafonds, qui créent une espace d’air d’environ 10 centimètres entre leur surface et le « vrai plafond », sont surtout très efficaces pour amortir les bruits générés par les voisins du dessus : talons, machine à laver, meubles en mouvement, musique, etc.

(Vu 33 fois, 1 visites aujourd'hui)
  • Maisons du Monde Bout de canapé touret en manguier D50
    Vous êtes fan de récup ? Avec sa forme de touret, ce bout de canapé en bois de manguier sera idéal comme petite table d'appoint. Imprimé sur le plateau, ce bout de canapé rond donnera un cachet authentique à votre déco. Le détail déco : sa forme de touret. Notre conseil : positionnez-le à côté de
    119,00 €
  • Maisons du Monde Suspension en métal cuivré et verre D30
    Apportez un peu de poésie et de légèreté à votre intérieur grâce à la suspension en métal cuivré et verre D30 ROSALINE. Inspirée de la tendance minimaliste, cette suspension arbore un look résolument design et tendance. Sa structure composée d'une sphère en verre se veut rayonnante et épurée.
    79,99 €
  • Maisons du Monde Horloge en métal cuivré D80
    Envie d'un peu d'originalité sur votre pan de mur ? En plein dans la tendance filaire, l'horloge en métal cuivré D80 AKIMI apportera une touche design et graphique à votre déco. Tout en métal cuivré, cette horloge réveillera l'atmosphère tout en élégance et attira tous les regards. Notre conseil :
    39,50 €
  • Maisons du Monde Miroir filaire fleur en rotin tressé D90
    Apportez un peu de poésie dans votre intérieur grâce au miroir filaire fleur en rotin tressé D90 MELYS. Son petit look naturel et floral aura très vite raison de votre penchant bucolique. Composé de rotin tressé, ce miroir apportera une note végétale douce et dépaysante dans votre petit cocon.
    149,90 €